Le nom de Vincey

 

"Vincei" est mentionné dans un diplôme du roi de Germanie Henri II du 22 octobre 1003 où sont énumérés les biens du chapitre d’Épinal. Cet inventaire demandé par la maison d'Ardennes à l'origine de la fondation d'Épinal, notamment de sa dimension religieuse avec le monastère féminin saint Goery, nomme l'église du lieu en langue romane. Le texte latin précise qu'à proximité ou à côté, une localité soit ad vinciaco compte vingt habitations. En 1013, Thierry, évêque de Metz, confirme ces biens du chapitre des chanoinesses spinaliennes. Vincey y apparaît sous la forme lapidaire de vinciaco.

 

Le toponyme latin vinciacus indique en 708 une terre fertile, habitée et de bon rapport, car elle est l'objet d'un échange entre le comte Vulfoa(l)dus et l'évêque de Metz, Sigisbald. L'évêque messin les reçoit en échange de ses terres du diocèse de Verdun.

 

Au XIIIe siècle, il apparaît sous la forme latine de Vinceio. Puis il se nomme en dialecte lorrain Vencey delès Charmes en 1308, pour signaler sa dépendance économique avec Charmes. Vincey faisait partie dans le bailliage de Vouge ou Vosge, de la prévôté de Charmes. Vancey les Charmes est d'ailleurs mis en gage par l'évêque de Metz, Renaud de Bar, à Charles de Lunéville pour 200 petits tournois noirs. Renaud de Bar en quête effrénée d'argent n'a certes pas mis que cette terre en gagière, mais quasiment l'ensemble de son domaine temporel.

En 1335, un texte mentionne l'orthographe actuelle en dialecte lorrain, associant d'ailleurs les villes (domaines) d'Encegneix et de Vincey. La même année, le tabellion écrit Vincy, montrant la fluctuation de l'orthographe et de la prononciation telle qu'elle est perçue à son oreille. En 1402, la graphie de Vinceyo montre une forme archaïque, appréciée peut-être pour sa fausse apparence latine.

 

Au XVe siècle, Vincey est devenue une enclave de la prévôté d'Épinal entre celle de Charmes et celle, d'ailleurs indépendante du duché de Lorraine puisqu'appartenant à la seigneurie bourguignonne des Neufchâtel, de Châtel.

 

La cure était autrefois à la collation de l’abbesse des chanoinesses d’Épinal. À la fin de l'Ancien Régime, la cure dépend du diocèse de Saint-Dié et du doyenné de Jorxey.

BLASON
DE VINCEY

ACCUEIL

 

Evénements

VOTRE MAIRIE

Le Conseil Municipal, Les délégations des Adjoints

 

Les commissions

La Communauté de Communes

Démarches administratives

Travaux